Archives de Catégorie: Le Discours de Réforme

Prologue du Discours

Une conférence a lieu dans le Manoir du Mystère des Ages. Le Consistoire de Sion présente douze exposés de restauration de la civilisation et un Discours Officiel de Réforme de l’Islam pour résoudre le conflit culturel entre l’Orient et l’Occident.

A cette occasion, Riaz, l’Emissaire Spécial de l’Islam se tient debout face à l’est
sur la terrasse de la Tour Octogonale du Soleil Levant.

Dans son discours historique de réconciliation entre l’Orient et l’Occident, deux officiants l’accompagnent : à sa gauche, le Porte-Flambeau de l’Humanité avec une torche allumée et à sa droite, l’Ambassadrice de l’Ere Nouvelle.

Dans une tenue solennelle,
Riaz prononce alors le Discours
en s’adressant au monde musulman.

Publicités

1. Du choc des cultures entre l’Orient et l’Occident

Le choc des cultures entre l’Orient et l’Occident a commencé. La montée de l’Islam radical dans le monde inquiète les démocraties de la civilisation occidentale. Pourtant, aucune religion au monde ne peut prétendre détenir le monopole de Dieu ou de la Vérité. Cela établi, il convient de transmettre le discours présent selon les règles du loyalisme, de l’ouverture d’esprit, de l’intelligence éclairée et de l’égalité spirituelle entre les croyances différentes du genre humain.


2. De l’entrée de l’humanité dans le troisième millénaire

Dès l’entrée de l’humanité dans le troisième millénaire, les Forces du Mal frappaient l’Occident le 11 septembre 2001. Suite à cet acte de guerre, les Alliés ont été obligés d’entrer dans le conflit en Afghanistan contre les Talibans et les terroristes de l’Islam. La religion musulmane d’aujourd’hui se trouve devant un grand dilemme. L’Islam salafiste avec ses règles du passé a fait son temps, car au lieu d’évoluer vers la justice et le progrès, il régresse vers l’ignorance du passé. Une prophétie ne clamait-elle pas que lorsque l’Islam élèverait sa voix dans le monde, ce serait aussi le commencement de sa fin, car un aigle viendrait nettoyer ses terres ?


3. Des réformes à réaliser dans la religion musulmane

La pratique de l’Islam comprend cinq piliers ou obligations : la foi, la prière, le ramadan, le pèlerinage à la Mecque et l’aumône. L’Islam comporte aussi trois sources ou fondements : le Coran, la Tradition et la Réforme. Le Coran est un livre sacré écrit au 7ème siècle par le Prophète Mahomet. Le livre contient 114 chapitres ou sourates révélés au prophète par l’Archange Gabriel durant 23 ans. Selon la source de la Réforme, les musulmans ont l’obligation de s’adapter à la société qui évolue. Aujourd’hui, la société évoluée n’est rien d’autre qu’une société démocratique sur le plan social et pluraliste sur le plan politique. Cependant, dans la pratique de l’Islam, il existe une grande différence entre le Coran et les déclarations des Mollahs et responsables de la religion musulmane. Il y a des réformes importantes à réaliser dans la pratique de la religion musulmane. Il est indispensable que les réformistes proviennent des membres intelligents et éclairés de l’Islam, car dans les écoles coraniques d’aujourd’hui, particulièrement en Asie du Sud, on enseigne que tous ceux qui ne sont pas musulmans sont des mécréants, des infidèles ou des ennemis de Dieu. Cet enseignement désastreux pour le genre humain et agréé officiellement par certains Etats islamiques d’aujourd’hui perpétue l’ignorance et l’injustice du passé. Cet enseignement honteux doit cesser, car il exprime la haine raciale, une insulte envers les autres cultures et une déclaration de guerre envers toute l’humanité.


4. De l’enseignement actuel dans les écoles intégristes

Les écoles islamiques de type intégriste enseignent la schizophrénie dans la religion musulmane. D’une part elles proclament des idées inapplicables du passé et d’autre part, il n’y a pas de possibilité d’intégration juste des croyants musulmans dans la société démocratique d’aujourd’hui. L’islamisme intolérant, raciste, militant, haineux et conquérant n’est pas acceptable et n’a pas sa place dans la civilisation d’aujourd’hui. La civilisation planétaire dit oui au respect de l’Islam et non à l’islamisation radicale de la Terre.


5. Des persécutions religieuses envers d’autres croyances

Les persécutions religieuses à l’encontre des croyances étrangères sur les terres de l’Islam ne sont pas acceptables dans la civilisation d’aujourd’hui. L’exode des Chrétiens sur les terres islamiques a commencé. Un exode massif en Irak. Un exode dramatique de l’Egypte à la Syrie. Les persécutions religieuses d’aujourd’hui doivent cesser. Les gouvernements islamiques concernés ferment les yeux et consentent. Ne dit-on pas « Qui ne dit mot consent » ? Cet état d’esprit provient de l’enseignement dispensé dans les écoles coraniques, car même les enfants musulmans jettent des pierres sans raison contre les étrangers sur les terres de l’Islam.


6. De l’adaptation du Coran dans la société démocratique

Les règles du code islamique permettent de changer en fonction du temps dans lequel on vit. Mais les mollahs et les responsables religieux de l’Islam officiel d’aujourd’hui interdisent de changer quoique ce soit sous peine d’emprisonnement. Pourtant le Coran du Prophète encourage à s’adapter à notre temps moderne selon des préceptes démocratiques. La Démocratie exprime la Volonté Suprême du Dieu Tout-Puissant, du Grand Architecte de l’Univers ou du Grand Miséricordieux.


7. Du conflit de l’Islam radical avec la Démocratie

L’Islam des Mollahs et la Démocratie sont incompatibles. La Démocratie ne doit pas se plier aux règles de l’Islam radical. Les règles de mutilation n’existent pas dans le Coran. Le combat sacré pour l’Islam, appelé Djihad, n’est pas une obligation. Le livre sacré du Prophète enseigne la tolérance. Ce n’est pas le cas de l’Islam officiel ou radical qui est imposé aujourd’hui de manière totalitaire par les Mollahs, les gouvernements islamiques et les responsables des groupes religieux, culturels, éducatifs et politiques de la religion musulmane. Il y a donc une usurpation de pouvoir de leur part envers le Prophète Mahomet et une interprétation malhonnête et frauduleuse d’un livre sacré de la part des Mollahs et des responsables politiques de l’Islam officiel et radical.


8. Des conflits contre les dictatures musulmanes

Lorsque les conflits entre les Alliés de la Lumière et les Terroristes des Ténèbres seront résolus en Afghanistan et dans les régions de l’axe du mal, on assistera à la venue d’une ère nouvelle sur la Terre. Cela sera concrétisé lorsque les mollahs et les responsables de l’Islam officiel et des dictatures musulmanes qui incitent les peuples à la haine raciale et à l’intolérance seront arrêtés et jugés. On les emprisonnera pour propos haineux, racisme et atteinte grave contre la fraternité entre les peuples et contre l’humanité entière. Les écoles musulmanes de type raciste seront fermées également et leurs professeurs seront jugés et emprisonnés. De même que les mollahs et les imams qui prêchent la haine raciale, la violence, l’intolérance, la discrimination religieuse, le racisme et l’interprétation frauduleuse du Coran.


9. Des pratiques inacceptables dans une Démocratie

Les crimes d’honneur qui sont commis couramment aujourd’hui encore dans la plupart des pays musulmans doivent cesser impérativement. Cela se pratique lorsqu’une femme musulmane épouse un non-musulman, car selon l’interprétation coranique des mollahs, il y a une atteinte à l’honneur de la famille. Selon les droits de l’homme, une femme musulmane devrait pouvoir épouser l’élu non-musulman de son cœur sans être inquiétée, menacée, humiliée, répudiée, traduite en justice ou emprisonnée comme cela se perpétue couramment aujourd’hui encore en Egypte par exemple et dans certains autres pays musulmans. Ces pratiques sont inacceptables dans une démocratie car elles sont contraires à la charte universelle des droits de l’homme.