Archives de Catégorie: Informations de l’auteur

1. Information concernant le Discours

Le Discours Officiel de Réforme de l’Islam provient
de l’ouvrage littéraire intitulé « Le Trésor de Sion », du même auteur, extrait du Discours de l’Acte III, Scène II.

Marius Devaud
Genève, avril 2010


2. Préface de l’auteur

L’avènement planétaire de Maitreya dans le monde est un évènement actuel sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Un tournant extraordinaire marque l’évolution de la civilisation. L’Imam Mahdi propose l’établissement de la justice, du partage, de la fraternité et du service altruiste sur la Terre.

Cela reste l’unique voie de salut pour les peuples car toutes les autres voies ont échoué. S’il n’y a pas un changement positif important dans les gouvernements, l’être humain cessera d’exister sur la Terre. Il est impératif aujourd’hui de permettre à tous d’accéder aux ressources nécessaires, telles que l’alimentation, le logement, l’éducation et la santé pour vivre dans la dignité. L’humanité doit se délivrer de tout ce que le passé a produit d’inutile. Un jour viendra où les hommes ne s’opposeront plus entre eux et ni les nations entre elles.

Le plan de sauvetage du monde est lancé. De grandes tâches de réorientation, de restructuration, de reconstruction et de changement attendent tous les hommes et les femmes de bonne volonté. La Hiérarchie Planétaire est prête à se manifester publiquement dans le monde pour ce grand travail. Leur chef Maitreya, le Maître des Maîtres et des Anges, le Grand Seigneur de l’Amour-Sagesse lance un appel à toute la communauté internationale.

J’ai entendu l’appel de l’Imam Mahdi des musulmans, le Christ des chrétiens, le Bouddha Maitreya des bouddhistes, le Seigneur Krishna des hindous. Il ne m’est pas possible d’y échapper. En tant qu’artiste, mystique et citoyen du monde, il est donc tout naturel que je participe aussi à ce projet. A la mesure de mes moyens modestes, il est de mon devoir de contribuer à la réalisation du grand œuvre de restauration de la civilisation.

C’est donc avec un dévouement sincère que je m’empresse de servir la cause juste de l’Instructeur du Monde, car le monde entier a besoin de lui, de sa connaissance, de son expérience, de son enseignement, de son intelligence et de la puissance de son amour-sagesse.

Aujourd’hui, il n’y a pas de plus grand honneur que celui de préparer l’avènement planétaire de Maitreya, le Grand Seigneur de l’Amour-Sagesse. Il n’y a pas de plus grand privilège que celui d’aplanir les chemins de Celui que toutes les religions et les croyances du monde attendent depuis des millénaires.

Il n’y a pas de plus grande tâche dans cette vie que celle d’accomplir les vœux de l’Instructeur du Monde. Il n’y a pas de plus noble idéal dans la société que celle de contribuer à l’édification d’une civilisation nouvelle. Il n’y a pas de plus grande opportunité de développement de soi que celle de servir le plan de la Hiérarchie Planétaire des Maîtres de Sagesse dans le monde. Il n’y a pas de plus grande chance aujourd’hui que celle d’évoluer aux côtés du Seigneur Maitreya sur la Terre.

Que lumière, amour et puissance
restaurent la civilisation humaine.

Marius Devaud
Genève, avril 2010


3. Les fiançailles de l’auteur en Egypte

Il m’a été donné l’honneur de me fiancer en Egypte avec une jeune femme égyptienne de confession musulmane en mars 2000.

Etant chrétien, j’avais l’obligation absolue de me convertir à l’Islam afin de satisfaire la loi coranique et pour ne pas nous exposer à un danger de mort.

J’avais commencé les démarches du changement de religion, comprenant l’achat de livres, un entretien avec l’imam à la mosquée de Genève et une réservation prise au Caire en date du 11 août 2000 pour la cérémonie de conversion islamique. Adam était le nouveau nom qu’on m’attribuerait et le mariage était prévu pour le 15 août 2000.

Nous nous étions rencontrés au Caire la première fois, durant le millenium, en période du Ramadan. Les fiançailles officielles eurent lieu en mars 2000 au domicile de la belle famille dans le quartier d’Héliopolis. L’accueil familial était chaleureux, mais leur fils très croyant ne voulait pas me saluer et s’était abstenu de manger à la même table qu’un chrétien.

Le lendemain dans la rue, même des enfants me jetaient des pierres. Par la suite, la pression psychologique était insistante sur ma fiancée, de la part de son entourage familial, amical et professionnel. Elle décida brusquement de rompre nos fiançailles à Pâques 2000 sans donner d’explication.

Mon chagrin était grand. Aussi grand que le Nil traversant l’Egypte et aussi brûlant que le désert africain. Je n’ai pas oublié. Seuls les Frères Musulmans du quartier de Maadi au Caire m’avaient aidé et consolé. Sans doute estimaient-ils que la république islamique totalitaire de l’Egypte s’était enlisée dans une dette karmique.

Aujourd’hui, dix ans après, me voilà de retour sur les terres de l’Islam avec un Discours de Réforme en bonne et due forme en guise de dote ou de cadeau nuptial. Que les frères musulmans auprès du Nil ne viennent pas me dire que je n’ai pas d’expérience dans la loi coranique et que j’ignore le code d’honneur égyptien de l’amour pharaonique.

Puissions-nous célébrer ensemble les valeurs d’une démocratie authentique,
après 7000 ans de civilisation en Egypte.

Salamaleko.
Marius Devaud
Genève, avril 2010


4. Remerciements de l’auteur

Mes remerciements vont de tout cœur à Riaz,
mon frère spirituel et ami pour son dévouement et sa générosité sans limite.

Pour les longues conversations que nous avions eues ensemble
sur les terrasses de café en été 2008 et 2009,
à propos de l’Islam, du soufisme, de la philosophie,
du pakistanisme et de la politique internationale.

Particulièrement aussi pour la révision judicieuse de certains mots délicats
du Discours Officiel de Réforme de l’Islam,
afin de ne pas provoquer une guerre mondiale impitoyable dans tout le système solaire.

Avec ma gratitude pour son aide
à réconcilier l’Orient et l’Occident.

Marius Devaud
Genève, avril 2010


5. Dédicace du Discours

Je dédie le Discours Officiel de Réforme de l’Islam
au Vénérable Imam Mahdi des musulmans,
appelé Maitreya, l’Instructeur du Monde
et Grand Seigneur de l’Amour-Sagesse.

Avec ma profonde gratitude
pour son aide et son inspiration.

Marius Devaud
Genève, avril 2010